Retour a l'accueil

Les Gourmands lisent

Anne-Marie 

 "Le garçon" de Marcus Malte.

C’est la vie d’un garçon qui ne parle pas et qui est quasi-sauvage. La vie va lui faire rencontrer « les hommes » d’abord, puis un personnage unique, une sorte d’ogre et enfin une jeune femme, Emma, qui sera l’amour de sa vie. A la moitié du livre, alors qu’on a été tenu en haleine en permanence et que le garçon n’a jamais prononcé une parole, on se demande si le rythme va pouvoir être aussi soutenu. Eh bien oui, c’est un bijou littéraire ! C’est un tour de force de faire passer par la candeur du héros autant d’émotion et de tumulte. L’écriture est bouleversante de beauté à la fois cruelle, impitoyable et tellement poétique. Un auteur de notre région, quelle fierté.

Christiane 

« L’ours » de Claire Cameron

Dans les années 2000, un couple se fait dévorer par un ours dans un parc canadien. Claire CAMERON écrit un roman à partir de ce terrible fait divers. Non pour raconter les scènes horribles que l'on peut imaginer mais elle invente le personnage de leur fille, 6 ans, "encombrée" de son petit frère qui marche mais  ne sait pas encore parler. Enfermée in extremis par son père dans la grande glacière Coleman (avec son frère),  la petite fille se raconte ce qui se passe et elle ne manque pas d'imagination. Le lecteur ne connaîtra les événements que par bribes, grâce aux sensations de la petite fille qui parfois aperçoit vaguement, sent des odeurs,  entend des bruits difficiles à identifier, touche et essaie de deviner, même quand, sortis  de leur Coleman, elle organise leur survie.

Christine 

"Ecoutez nos défaites" de Laurent Gaudé.

Laurent Gaudé nous transporte dans le temps, ou plutôt les temps, celui du réel et celui de la fiction, il conjugue petites histoires personnelles et la grande Histoire. Des temporalités différentes : l’Histoire qui déroule son long ruban linéaire et les événements de la petite histoire où parfois beaucoup de choses se jouent en un éclair, dans l’intensité d’un regard échangé entre deux protagonistes. Il nous parle de la mémoire collective, de ce que l’Histoire garde de ses personnages qui l’ont marquée , et des mémoires personnelles, ce qui perdure, ce qui engage et parfois aussi ce qui détruit.Il nous amène dans son récit de ville en ville, ces villes lumineuses de Méditerranée. Il glisse au fil du récit d’un personnage à l’autre, laisse au lecteur quelques indices, et nous voilà à chercher, à comprendre en suivant le général Grant, Hannibal, Houlé Sélassié mais aussi une archéologue irakienne et un agent des services de renseignements. Il interroge le sens de la vie, l’engagement, l’absurde, voilà un auteur qui joue avec son lecteur. Il nous questionne sur ce que sont réussites et échecs pour l’individu et pour l’Histoire, sur comment accepter la chute, la défaite, la vieillesse, les illusions, la trahison… Pas d’éclairage univoque mais une description sublime de différents points de vue. Sublime !

Eva

Au vu des récents évènements politiques de ces derniers mois, je choisis "NOIRE" de Tania de Montaigne. Ce n'est pas de la littérature, c'est du témoignage.

Une jeune femme de 15 ans, Claudette Colvin, en prise avec la ségrégation dans le sud des Etats Unis dans les années 50, quelques mois à peine avant Rosa Parks.

Le thème est universel. A quand la fin de ce clivage "homme blanc - reste du monde" ?

Un livre engagé, néanmoins enveloppé de la douceur de l'auteur.

Je suis blanche, je suis noire, je suis un être humain et personne n'a de droit sur moi, voilà ce qu'il ressort de ce livre. Adage à protéger plus que tout au monde.

Sinon, toujours une tendresse absolument subjective pour Philippe Besson, "les passants de Lisbonne", "la maison atlantique".... La petite sucrerie du soir !

France 

Mon coup de coeur....Oh la la...C'est plutôt mes coups de cœur cette année...Mais puisqu'il faut choisir...Je dirais "Au revoir là-haut" de Pierre Lemaître...Les morts de la guerre 14/18 sont des héros mais les survivants dérangent. Une grande imposture qui suit une grande tragédie...Passionnant, quand on s'y plonge, on n'a pas envie d'arrêter! Une lecture qui marque...

Mais j'ai été aussi très touchée par "Une vie entre deux océans" de M.L.Stedman. Pareil, quand on commence, on ne le lâche plus...L'amour, le désir d'enfant, le sens du devoir, le bien, le mal...Et comment une décision va provoquer la tempête...

J'ai également beaucoup aimé "La cuisinière" de M.B.Keane, "Une odeur de gingembre" de O.Wynd, "La vengeance des mères" de Jim Fargus...

Mais aussi... "Petit pays" de G.Faye et celui que j'ai lu récemment: "Tout ce qui est solide se dissout dans l'air" de D.McKeon.Plusieurs personnages dont les destins vont être bouleversés par la catastrophe de Tchernobyl...C'est également une réflexion sur le pouvoir politique... La loi du silence... Cela pourrait se passer n'importe où... En lisant certains passages, j'ai été bouleversée comme en sortant du musée du mémorial de la paix à Hiroshima...

Françoise

Voici mon coup de cœur de l'année : Le Palimpseste d'Archimède d'Eliette Abecassis. A la fois pour sa belle écriture et pour l'intrigue.

Jeannine

Mes coups de coeur : "Ahlam" de Marc Trévidic, La Muette de Chadortt Djawann et l'enfant de Noe de E Emmanuel Schmitt.

C'est ce dernier qui m'a le plus touchée.

Ce petit livre raconte la vie d'un enfant juif en 1942.

Il a été confié à un foyer dirigé par le père Pons qui va nouer un lien secret avec l'enfant. Il l'aidera à comprendre les différences entre les religions et à passer cette difficile période. C’est un récit triste mais parfois drôle que j’ai lu avec plaisir.

Marie 

"Un paquebot dans les arbres" de Valentine Goby

Marie-Claude

Mon coup de coeur ? "L'invention des ailes" de Sue Mon Kidd.

A partir d'une histoire vraie, le livre raconte de façon romancée, la vie de Sarah Grimké, fille d'une riche famille de Caroline du Sud dans les années 1800. Sarah a lutté toute sa vie contre l'esclavage, pour la liberté et l'égalité des femmes, pour leur droit à la parole.

Petite fille, elle se voit offrir une petite esclave en cadeau. Le livre, bien écrit, facile à lire, raconte l'amitié qui se noue entre elles et qui perdurera quand elles seront femmes malgré leurs divergences de vie.

Sarah n'aura de cesse de libérer son esclave et d'œuvrer pour la cause féminine.... Pas si facile dans la société "bienpensante "de l'époque !

Je recommande !

Marie-Hélène

"Nous n’avons pas fini de nous aimer" de Danielle Mérian et Tania de Montaigne.

Martine

Un livre qui a marqué cette année de lecture et que j'ai découvert grâce à vous toutes, il s'agit du roman de Tracy Chevalier, Prodigieuses créatures, grand coup de fraîcheur comme le vent salé qui vient battre les rochers fabuleux plein de trésors, l'aventure étonnante et les découvertes archéologiques de deux femmes liées par une amitié sans faille, un destin passionnant et hors du commun, bien rendu par une traduction toute en finesse, un petit bijou de littérature.

Nicole

Mon coup de coeur de l'année : "seul à Berlin" de Hans Fellada et si c'est autorisé, j'en ai un 2e: "Nous n'avons pas fini de nous aimer" de Danielle Mérieu et Tania de Montaigne, voilà.

Patricia A., notre spécialiste du polar

1. "Mörk" de Ragnar Jonasson

Pour ce second opus, on retrouve Ari Thor policier à Siglufjördur au nord de l'Islande. Cette ville ne peut être atteinte que par un tunnel. Dans ce décor planté, toujours aussi impressionnant, la mort d'un collègue de Ari Thor stupéfie le pays. Un policier tué est impensable en Islande. Mais même les Islandais ont des secrets....

2. "A l'ombre du diable" "La malédiction de Gabrielle, tome 2" de  Andrea Japp

Gabrielle d'Aurillay dans ce second volet prend sa vie en main et à l'aide d'Adeline Musard matrone de son état elles défient la peste, les hommes cupident. Leur chemin les conduira auprès de la plus grande dame de l'époque : Jeanne de France. Une nouvelle ère s'ouvre pour Gabrielle qui si elle se croyait enfin être à l'abri son refuge s'avère semé d'embûches vivement le tome 3...

3. "Dans l'ombre", tome 1 de Arnaldur Indridason

Premier tome d'une trilogie qui se déroule en Islande pendant la seconde guerre mondiale.

L'Islande pourtant neutre, de par sa situation géographique est devenue un lieu stratégique ou l'espionnage est de mise. On découvre le rôle de l'Islande dans cette période troublée ou la population subit l'occupation des Britanniques et des Américains après le départ des Allemands...

4. "Jusqu’à l’impensable" de Michaël Connelly

Suspense haletant. On retrouve Harry Bosch et Mickey Haller avec beaucoup de plaisir. La vision de chacun sur l’affaire Da Quan Foster présente de la meilleure manière le fonctionnement de la Justice américaine. L’intrigue nous alpague, il est difficile d’interrompre la lecture.

5. "Quand sort la recluse" de Fred Vargas

Retrouver le commandant Adamsberg est toujours un plaisir. Fred Vargas nous surprend encore dans son étude des méandres de l’âme des hommes. A vous de découvrir où va vous mener cette recluse !

Patricia S : « La sonate à Bridgetower (sonata mulatica)" d’Emmanuel Dongala 

Attention ! Histoire vraie et quelle histoire, écrite de surcroît dans un français remarquable.

Le jeune Georges Bridgetower, 9 ans, est né à Vienne d’une mère blanche hongroise et d’un père noir, originaire de la Barbade. Le jeune garçon est un violoniste fabuleux, il a été l’élève d’Haydn. Son père décide de suivre les traces du père de Mozart afin d’accéder à la richesse et à la célébrité grâce au talent de son fils. Ce roman est particulièrement intéressant car il aborde certes l’histoire de ce violoniste dont personnellement je n’avais jamais entendu parler. On découvre ce qu’était la vie des artistes à cette époque, la « fourmilière intellectuelle » qu’était Paris avant la Révolution, la propagation des idées qu’elle porte. Et puis surtout, il pose la question de l’esclavage et de la condition des Noirs en France. George est mulâtre, son père est descendant d’esclave mais est un homme libre.

Salima : "La nuit de feu" d’Eric Emmanuel Schmitt.

Un livre mystique, il est plein de questions que se pose chacun de nous au cours de notre vie. L’auteur dans le désert est à la recherche d’une sorte de bonheur, d’éternité, d’un sentiment de paix. Ce livre m’a beaucoup touchée.

 

Sylvie :

Un récit sur la nature du grand nord dont Nicolas Vanier est l'auteur avec " la grande course dans l'enfer de la Yugon Quest."

26 Participants ,12 Jours =1600km ; Région = Alaska, Canada avec une température de - 50 degrés

Attelage de chiens de traîneaux et l'auteur les dorlote comme des petits enfants, mais ils ont tous leur caractère personnel...

Réalisation C3rb-Informatique